16.12.2021
[Webinar] Comment accélérer son processus de facturation avec Koban ?
S'inscrire gratuitement
[Étude de cas]

Comment Hollington a lié son système de caisse, un e-commerce et un CRM ?

Nos taux de clics et d’ouvertures sont colossaux. Chez hollington ça fonctionne, on a un retour direct sur le temps passé.
Hélène Pouppeville Responsable digitale, Hollington
Entreprise
Hollington Paris
Secteur d'activité
Commerce d'habillement
Ville
Paris
Nombre de salariés
9
Date
2021

Hollington Paris c’est une boutique de vêtement pour homme qui a ouvert en 1974. Hollington est fabricant et distributeur en exclusivité dans leur boutique et sur le site en ligne.

"Nous on veut savoir qui consomme en magasin et qui consomme sur internet. On a choisi un CRM pour concentrer les deux systèmes (système client magasin et système client web) dans un seul et unique fichier. "

Hélène Pouppeville
Responsable phygitale
Nombre d'utilisateurs
2
Temps de mise en place
2 mois
Modules utilisés

Les problématiques à résoudre

Hollington a une boutique physique à Paris et une boutique en ligne. Leur principal problème était la liaison inexistante entre ces deux systèmes. Ils perdaient donc beaucoup de données, voire avaient des données en double. Les actions marketing étaient également difficiles sans un fichier centralisé. Ils voulaient un CRM pour concentrer les deux systèmes dans un seul et unique fichier, c’est-à-dire un logiciel capable de se connecter à un e-commerce et à un système de caisse. Leur volonté : savoir qui consomme en magasin et qui consomme en ligne et pouvoir matcher ses données.

Au-delà du souhait de centralisation,  Hollington souhaitait un CRM pour gagner du temps au quotidien et automatiser des tâches: emails, neswletters..

 

Qui est Hollington ?

Hollington paris c’est une boutique de vêtement pour homme qui a ouvert en 1974 (la marque a été crée par Patrick Hollington lui-même). Il a ouvert sa boutique au cœur du 6ème arrondissement de Paris (un quartier de culture) donc les gens attendent un vêtement diffèrent, pensé. Hollington vend du vêtement pratique, épuré, intemporel et confortable. La marque habille seulement les messieurs car Patrick était très attaché à faire que de l’homme. Même si aujourd’hui, la marque devient un peu unisexe du fait de l’évolution de la mode.

Hollington vend ses vêtements en exclusivité dans sa boutique en ligne et sa boutique physique. Mais ils ont des revendeurs à l’étranger qui propose la marque (Allemagne, Japon et Suède).

Le déclic : pourquoi investir dans un CRM ?

Hollington a embauché une personne (Elodie) dédiée au marketing pour gérer la partie e-commerce. Dès son arrivée, Elodie a regretté le fait de ne pas avoir de CRM pour automatiser des tâches. Par la même occasion, ils ont dû changer d’e-commerce pour migrer vers un CMS qui leur correspondait mieux. C’est à ce moment-là, qu’ils ont décidé d’investir également dans un CRM pour avoir une base de données centralisée, propre et un système unique.

Pourquoi avoir choisi Koban ?

Elodie s’est occupé du sourcing des éditeurs. Au-delà des fonctionnalités recherchées, Hollington souhaitait un éditeur humain et proche d’eux qui puisse bien s’occuper d’eux.

« On souhaitait des personnes de talent avec qui on peut vraiment parler, discuter et échanger. Et des experts qui puissent nous apporter des solutions »

Au total, ils ont rencontré 5 éditeurs différents. Au bout de quelques échanges téléphoniques avec Koban, le choix a été très rapidement fait.

Elle a du voir 5 éditeurs différents. Très rapidement, elle a dit moi je vote Koban. Ils ont eux deux échanges tel avec Koban pour énumérer les problématiques mais c’était très rapide.

Comment s’est passé la mise en place ?

La mise en place a duré 2 mois mois car Koban a du faire des développements spécifiques qui s’appliquaient à notre problématique de vêtements.

La mise en place n’était pas facile, nous confie Hélène. Effectivement, Hollington est une entreprise qui existe depuis 74. Il y avait beaucoup de données, d’anciens logiciels en place…. « Mais en 2 mois, tout était en ligne, même les passerelles ! »

Et les formations dans tout ça ?

« Non, nous n’aurions pas pu s’en sortir sans formations. Former une équipe c’est utiliser un langage français pour des gens qui ne sont pas forcément des geeks. Estelle est absolument génialissime. « 

Hollington a eu 3 jours de formation complets sur site. Il y a eu une journée dédiée aux équipes sales et 2 journée pour l’équipe web. « Quand elle a quitté au bout de 3 jours, elle a bien expliqué comment mettre en place une Newsletter, l’historique des achats clients, l’automatisation d’emails. »

Estelle nous a tout expliqué. Et on a compris à quoi allait nous servir Koban et on a été très rapidement autonomes.


Hélène nous confie que cela leur a permis de se ré organiser sur beaucoup de choses. « C’était un process global de cleanage des fichiers clients, de réfléchir à notre nouvelle newsletter ».

Retours sur l’accompagnement après le déploiement

Malheureusement, Elodie a quitté Hollington en 2020. C’était pourtant elle qui s’occupait de toute la partie marketing. Hélène a alors dû tout reprendre en main. Elle nous confie d’ailleurs qu’elle a vite appelé Estelle au secours pour l’aider !

« J’ai fait les webinars et c’est génialissime. J’ai découvert beaucoup de nouvelles fonctionnalités qu’on peut mettre en oeuvre. Mais je me suis retrouvée toute seule donc je n’ai pas pu tout mettre en œuvre ».

Au final, quels sont les gains via Koban ?

« Nos taux de clics et d’ouvertures sont colossaux. Chez hollington ça fonctionne, on a retour direct sur le temps passé. Une demi-journée à faire template (en fr et en anglais). Et dès que j’envoie le mail, c’est l’explosion des ventes sur le site ! »

Est-ce que Koban vous a aidé à traverser la crise Covid-19?

Evidemment cette période a été très compliqué, nous confie Hélène. La boutique à Paris était fermée et les clients ne pouvaient donc pas venir acheter. Beaucoup de personnes se sont reportées sur le site internet et c’est là que Koban a fait la différence.

La crise sanitaire n’a fait que grossir la digitalisation d’Hollington

Le mot de la fin

Sincèrement mon souhait c’est de continuer à développer Hollington
Pour nous, les outils sont déjà en place. Maintenant, il faut qu’on arrive à plus l’exploiter. Continuer avec Koban pour l’amener au bout de ses capacités.


Ces études de cas peuvent vous intéresser

Voir les études de cas