Koban Académie
[Nouveauté] Découvrez la Koban Académie
Découvrir
[Marketing]22.09.2022

Taux d’ouverture emailing : 5 astuces pour l’améliorer

Léa Iggert Responsable marketing & Partenariats

Vous envoyez des campagnes emailing marketing, mais votre taux d’ouverture n’est pas au rendez-vous ? L’emailing fait partie intégrante de votre stratégie marketing. Vos équipes se donnent du mal pour préparer des newsletters, mais les taux d’ouverture de vos mails ne suivent pas….

Pas de panique, vous êtes au bon endroit. Il existe des petites astuces qui peuvent faire la différence ! Voyons tout ça ensemble.

Sommaire :

1 – Qu’est-ce qu’un bon taux d’ouverture ? 

Nous réalisons souvent des formations marketing pour prendre en main l’éditeur emailing de notre outil CRM Koban. Et une des questions qui revient à chaque fois, c’est bien celle-ci : c’est quoi un bon taux d’ouverture ?

L’objectif est évidemment de se comparer et de pouvoir se positionner par rapport aux statistiques d’autres acteurs du marché. 

Premièrement, le taux d’ouverture en lui-même correspond au nombre d’utilisateurs qui ont ouverts votre email versus ceux qui ne l’ont pas fait. C’est une statistique clé dans le cadre de campagnes marketing comme l’envoi d’emails. Ce taux, cet indicateur va dépendre d’énormément de facteurs : 

  • Du type de mail envoyé : un email transactionnel (confirmation de commande, statut de livraison etc) n’aura pas le même taux d’ouverture qu’un emailing dit “marketing” (Newsletter, nouveau produit, offre spéciale..)
  • De la taille de votre liste d’envoi : une statistique d’ouverture n’est pas comparable face à un envoi de mails à une liste de 500 utilisateurs vs une liste de 10.000 contacts.
  • Du secteur d’activité : certains secteurs auront des taux d’ouvertures beaucoup plus hauts (secteur de l’habillement vs secteur de l’industrie par exemple)
  • De la cible de vos campagnes marketing : si ce sont des emailings envoyés à des inconnus, à des clients, à des prospects, si vous êtes en BtoB ou en BtoC…
  • De votre délivrabilité, c’est-à-dire le fait de finir dans les spams ou dans la boîte de réception directe du destinataire
  • Etc…

En bref, il n’y a pas de science exacte afin de dire ce qu’est un bon taux d’ouverture en emailing. Toutefois, il existe des études afin de donner des moyennes sur les différents KPI en emailing. Ainsi, selon une étude menée en 2020, le taux d’ouverture emailing moyen est de 17,8% (selon une étude campagne monitor). On peut donc considérer qu’un bon taux d’ouverture emailing se situe entre 15 et 25%.

Pour résumé :

Tx d’ouverture entre 0 et 9%
Considéré comme un mauvais taux d’ouverture.
Taux d'ouverture emailing moyen
Tx d’ouverture entre 10 et 19%
Considéré comme un taux d’ouverture moyen.
Bon taux d'ouverture
Tx d’ouverture entre 20 et 29%
Considéré comme un bon taux d’ouverture.
Tres bon taux d'ouveture emailing
Tx d’ouverture à plus de 30%
Considéré comme très bon taux d’ouverture.

Encore une fois, ce n’est pas une science exacte. C’est une moyenne, mais certaines entreprises arrivent largement au-dessus avec des campagnes avoisinant les 80% de taux d’ouverture. N’hésitez pas à aller voir le taux d’ouverture moyen pour votre secteur précisément. 

2 – Comment améliorer le taux d’ouverture des emails ? 

Astuce n°1 : Le préheader

Le sujet joue un rôle très important dans votre taux d’ouverture emailing. L’idée est d’attirer la curiosité des destinataires et de leur donner envie d’ouvrir votre mail. Mais là, je pense qu’il n’y a rien de nouveau pour vous.

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que certaines messageries mails (notamment Outlook ou même gmail) ajoutent une ligne d’aperçu sous l’objet de l’email (ce qu’on appelle chez Koban le « pré header »).

Cette ligne d’objet est trop souvent sous-exploitée. Et c’est bien dommage. Elle vous donne une phrase supplémentaire pour inciter vos destinataires à ouvrir votre email. C’est donc une occasion marketing rêvée pour augmenter le taux d’ouverture de vos campagnes.

Dans l’éditeur de mail Koban, vous pouvez facilement personnaliser cette phrase. Attention, par défaut, c’est la première phrase de votre email qui va s’afficher ici. Par exemple, chez Koban, c’est le fameux  » « Afficher dans votre navigateur ». Ce qui n’est pas très vendeur. Alors pensez bien à la personnaliser dans votre prochain mail. 

Le pré header est surligné en jaune

Astuce n°2 : Personnaliser l’expéditeur

L’expéditeur du mail c’est la personne, enfin, l’adresse email qui distribue vos campagnes emailing. La plupart du temps, on retrouve deux cas de figure :

  • Soit vous n’avez pas personnalisé du tout votre expéditeur mail : dans ce cas-là, les destinataires voient directement l’adresse email expéditrice. Par exemple, « contact@x.com » ou « nom.prénom@x.com ».
  • Soit vous avez personnalisé un peu votre expéditeur mail en mettant le nom de votre entreprise. Par exemple « Koban » ou autres.

Dans les deux cas, la personnalisation n’est pas suffisante (voire inexistante dans le premier cas). L’astuce ici est de personnaliser avec le nom d’un salarié de votre entreprise. Par exemple, chez Koban, c’est « Léa Iggert de Koban » qui envoie les emailings et non « lea@koban-crm.com » ou encore juste « Koban ».

Cela permet non seulement d’humaniser la relation, mais le message apparaît également comme moins « promotionnel ». Rien de mieux pour augmenter votre taux d’ouverture emailing.

Notre petite astuce supplémentaire : essayez de garder au maximum le même expéditeur au fil de vos campagnes marketing.. Les destinataires verront alors, à chaque fois, un nom familier ce qui rassurera sur le contenu de l’email.

Astuce n°3 : La personnalisation avec le nom / prénom

Une autre astuce est de personnaliser l’email avec le nom et / ou le prénom du destinataire. Il ne faut pas le faire uniquement dans le corps de votre email mais, directement dans le sujet ou le préheader. Cela ne vous empêche pas d’utiliser de la personnalisation dans le contenu de l’email en lui-même, mais cela ne jouera pas sur votre taux d’ouverture.

Ajouter une personnalisation dans le sujet ou le preheader donne envie aux destinataires d’ouvrir le mail. C’est une petite astuce qui ne vous prendra pas longtemps, mais qui peut faire la différence. C’est toujours plus sympa de recevoir des mails avec son prénom (même si on sait que c’est de l’automatique!).

Dans Koban, vous pouvez ajouter ce qu’on appelle des « shortcodes ». Ce sont des codes qui se remplacent au moment de l’envoi des mails.. Il y a évidemment le nom, le prénom et la civilité, mais il en existe plein d’autres en fonction de ce que vous souhaitez mettre en avant.

Exemple de shortcode dans Koban qui se remplace au moment de l’envoi. Ici, le short code se remplacera par le genre et le nom de la personne. Par exemple « Madame Iggert ». Les short codes se remplacent en fonction des données renseignées dans votre base de données.

A lire aussi : 

Astuce n°4 : Améliorer votre délivrabilité

La délivrabilité c’est la capacité des mails à être délivrés directement dans la boîte de réception du destinataire (et donc sans passer par la case spam). Vous l’aurez compris, cette notion joue grandement sur votre taux d’ouverture. Car soyons honnête, un mail qui arrive dans les spams a très, très, très peu de chances d’être ouvert. 

Pour améliorer sa délivrabilité, plusieurs petites techniques : 

  • Des astuces techniques, notamment en paramétrant correctement son nom de domaine avec les codes DKIM et SPF (vous pouvez demander plus d’informations à l’éditeur de votre outil d’emailing).
  • Mettre un lien sur l’ensemble des images 
  • Mettre un texte de substitution sur les images 
  • Éviter les “spam words”
  • Respecter le ratio texte / image

Bon à savoir : on vous prépare tout un parcours de vidéos sur la délivrabilité et les campagnes emailings sur notre Koban Académie. Si vous n’êtes pas encore inscrit, allez-y pour ne rien rater des prochaines vidéos qui vont sortir.

Créez vos campagnes emailing dès maintenant

Testez par vous-même notre éditeur emailing. Segmentez, personnalisez et analysez vos envois très simplement avec Koban. 14 jours d’essai gratuit. Aucune carte de crédit nécessaire. A vous de jouer.

Astuce n°5 : Faire des tests

La meilleure astuce que nous pouvons vous donner, c’est de faire des tests avec différentes campagnes. Ce qui marche chez une entreprise ne va pas forcément marcher chez l’autre. Il y a tellement de facteurs à prendre en compte. 

On dit souvent que le meilleur moyen d’apprendre, c’est de faire des erreurs. Alors n’ayez pas peur de tenter de nouvelles campagnes emailing. Testez des sujets plus originaux, d’autres plus sérieux, misez sur des heures d’envois différentes. Vous pourrez ensuite analyser les statistiques de vos différentes campagnes et en tirer les conclusions nécessaires. Quelles sont les astuces qui ont le mieux fonctionné ? Vous pourrez peut-être même en faire un article de blog en parlant de vos enseignements 🙂 

3 – Quels sont les indicateurs clés de l’emailing ? 

Le taux d’ouverture emailing, c’est une chose, mais ce n’est pas le seul indicateur qui compte dans une stratégie marketing. Comme pour toutes les actions, il est important de mesurer sa performance et ses résultats. 

Les indicateurs clés à suivre vont dépendre de vos objectifs. Par exemple, si votre objectif marketing est de gagner en visibilité, le taux d’ouverture emailing est une très bonne métrique. Mais si votre objectif est d’apporter du trafic sur votre site web (ou blog) ou de générer des inscriptions à un webinaire, c’est plutôt du côté du taux de clics qu’il faudra regarder. 

Voici une liste (non-exhaustive) des indicateurs clés de l’emailing à suivre pour analyser vos résultats : 

Indicateur n°1 : le taux de clics

Il correspond au ratio entre le nombre d’emails où au moins un clic a été recensé et le nombre d’emails envoyés au total dans la campagne mail.

Attention, vous pouvez également entendre parler du taux de clic unique. Dans ce calcul, on ne comptabilise au maximum qu’un seul clic par destinataire. Autrement dit, si un destinataire clique 10x dans votre email, seul un clic sera comptabilisé. Cela permet de ne pas fausser les statistiques et d’avoir réellement le nombre de destinataires qui ont cliqué dans l’email.

Le taux de clic moyen se situe entre 3 et 5%. Tout dépend de plusieurs facteurs, évidemment.

Méthode de calcul : nombre d’emails où au moins un clic a été recensé / nombre d’emails total x 100.

Indicateur n°2 : le taux de désinscription 

Alors celui-là, c’est le taux qu’on n’aime pas trop suivre. Et pourtant, il est très important. Il correspond au ratio entre le nombre de destinataires qui se sont désinscrits des envois par rapport au nombre de destinataires totaux dans votre campagne mail.

Entre autres, ce sont les destinataires qui ne veulent plus entendre parler de votre entreprise. Les raisons peuvent être nombreuses : mauvais ciblage, message non personnalisé, contenu non intéressant, fréquence trop élevée.. 

Le taux de désinscription est à surveiller de très près pour deux raisons :

  • Pour améliorer votre stratégie marketing : si les désinscriptions sont constamment en hausse, cela veut dire que votre stratégie n’est pas au point. Il faut donc revoir votre ciblage et vos contenus. Parce que sinon, à ce rythme-là, vous n’aurez bientôt plus personne à qui envoyer vos newsletters.
  • Pour votre réputation d’expéditeur : chaque nom de domaine a une réputation. C’est un peu votre degré de confiance pour passer les barrières anti-spam. Plus votre réputation est bonne, plus vous avez de chance d’atterrir dans la boîte de réception du destinataire. Plus votre réputation est faible, plus vous augmentez vos chances de tomber dans les spams. Et le fait d’avoir un taux de désinscription élevé sur une durée consécutive donne un mauvais signal aux filtres anti-spam. Ils seront donc plus attentifs et votre réputation va baisser petit à petit. 

En 2020, le taux de désinscription moyen était de 0,1%. Ce qui est considéré comme assez bas. Toujours d’après la même étude de Campagne Monitor, le taux de désinscription le plus haut était de 0,4 pour les mails envoyés dans le secteur du fitness.

Indicateur n°3 : le taux d’emails invalides

Ici, il s’agit du ratio entre le nombre d’adresses emails détectées comme invalides et le nombre d’adresses emails total. A ce sujet, nous avons rédigé un article dédié qui vous explique la différence entre le soft bounce, le hard bounce et comment éviter les emails invalides. 

Les questions les plus fréquentes

Quel est le taux d’ouverture moyen ?
Le taux d’ouverture moyen est de 17,8%.
Quel est le taux de clic moyen?
Le taux de clic moyen se situe entre 3 et 5%.
Quel est le taux de désinscription moyen ?
Le taux de désinscription moyen est de 0,1%
[Vidéo]
Découvrez le module marketing de Koban en 2 minutes

Scénarios de marketing automation, campagnes emailing, SMS, landing pages.. Découvrez toutes les possibilités du module marketing de Koban en 2min top chrono.

Ces articles peuvent vous intéresser

Voir tous les articles